Chapitre 4 – Le chiot en voiture

Chapitre 4


En voiture

Vous vous sentez paré ? Votre petit élève reprend confiance en lui ? Il est l’heure de prendre congé. Ne le secouez pas, bercez-le calmement en ronronnant des mots gentils qu’il perçoit très bien à travers vos habits, et prenez congé de ces gens merveilleux, l’éleveur et sa famille, ou le vendeur de l’animalerie, qui se sont tellement occupés de lui jusqu’ici!

Autrefois, on prenait beaucoup le train ou le bus. Vous déciderez peut-être de revenir à la maison par un transport en commun. Vous ne pourrez alors pas faire grand chose pour modifier le style de conduite du chauffeur.

Mais, très probablement, vous ramènerez votre nouvel élève chez vous dans votre voiture. Alors, ne vous précipitez pas, ni avant, ni pendant ce voyage.

Les chiots, très fréquemment, sont malades pour leurs débuts automobiles. Comme ils ne sont pas encore propres, ils s’y laissent également aller à leurs besoins naturels. Munissez-vous de rouleaux de papier absorbant et de désodorisants d’atmosphère, pour d’éventuels nettoyages d’urgence, d’une gamelle, et d’eau.

Prenez la précaution de faire marcher longuement votre chiot avant de prendre la route. Vous y gagnerez sur trois plans.

Primo, il s’habituera à vous auprès de son chenil, dans une ambiance sonore familière et enveloppé d’odeurs qu’il connaît. Secundo, il se videra largement, pour le plus grand bien de la propreté des moquettes et des velours de votre limousine. Et tertio, il se fatiguera. S’il a couru et tiré sur sa laisse durant deux heures, il s’endormira très vite quand vous l’aurez installé à sa place. Vous n’aurez pas besoin de lui administrer une potion chimique pour le calmer. Quand il pique du nez vers le sommeil, vous pouvez démarrer. Il pensera à dormir, pas à vomir !

La ligne d’horizon

Permettez-lui de voir la ligne d’horizon lorsqu’il lève la tête : installez-le sur un matelas improvisé à l’aide, par exemple, de plusieurs coussins et de couvertures. Il pourra récupérer son équilibre en laissant filer son regard sur des objets lointains, plus stables à regarder que les boutons de votre autoradio.

La nuit évidemment le problème ne se pose pas, puisqu’il ne peut fixer son regard sur aucun objet, ni dedans, ni dehors.

Où le placer ?

Si vous êtes seul, posez-le sur le siège avant, là où le roulis se fait le moins fort. Sur les bateaux, la passerelle de commandement se situe au milieu du navire, ni à l’avant, ni à l’arrière, qui sont soumis à de trop fortes montées et descentes à chaque vague !

N’oubliez pas que le code de la route interdit d’être gêné par un passager, un animal ou un objet. Au cours de ce premier voyage, le liclos est la meilleure solution si vous êtes seul à bord. (Voyez le chapitre 1. et le catalogue de dogmasters.com) Au sol du liclos, un vieux pull, et un jouet odorant, tel le Kong chargé à la crème de foie (voyez le catalogue de dogmasters.com ), et vous voilà tranquille pour des heures.

Ne mettez pas trop fort chauffage ou climatisation ! A défaut, le siège arrière ou le coffre, si vous avez un break ou des sièges arrière rabattables, sont des solutions logiques. N’enfermez pas non plus votre chiot dans un coffre non aéré…

Un vieux pull

Si vous êtes passager, encoconnez-le dans un de vos vieux pulls. Il s’y sentira bien, s’habituera à votre odeur. Vous organiserez ainsi une douce transition. Chez vous…

La suite sur www.AudioTexteVideo.com